Chat parent

Activités parascolaires à la maternelle ... et une autre pétition


Les réformes de Krystyna Szumilas ne bénéficient pas de l'appui du public. Au contraire, un autre d'entre eux a provoqué une vague de protestations. Ce changement, censé avoir un impact positif sur le fonctionnement des jardins d'enfants et, conformément à l'argument "d'égaliser les chances sociales", suscite l'insatisfaction des parents et des directeurs de jardins d'enfants et des petits entrepreneurs qui ont jusqu'à présent offert des cours supplémentaires dans les jardins d'enfants.

Changements à partir du 1er septembre

Le 1 er septembre, des modifications sont entrées en vigueur, selon lesquelles les parents ne peuvent pas payer plus d'un zloty pour chaque heure de garde d'enfants supplémentaire (les cinq premières sont financées par la municipalité). À la suite de cette disposition, les jardins d'enfants ont dû abandonner leur coopération avec de nombreuses entreprises externes proposant l'organisation de cours: cercles de théâtre, cours de ballet, échecs, etc., car leurs droits n'excèdent pas le zloty symbolique désigné par le ministère.

Pétition et modifications

Une pétition sur Internet, signée jusqu'à présent par des milliers de parents, demande au ministère de l'Éducation de modifier la loi sur l'enseignement préscolaire ou d'interpréter les dispositions permettant d'organiser des cours dans des jardins d'enfants dans les conditions actuelles.

La pétition est un autre symptôme spécifique de l'irritation des parents, souvent mécontents de ne pouvoir acheter à un enfant les activités auxquelles le tout-petit a toujours aimé participer. Les parents soutiennent que les changements sont inappropriés car le ministère limite leur choix de voies de développement pour les enfants. Cette attitude est comprise par de nombreux enseignants des jardins d'enfants, indiquant que les changements interfèrent trop dans l'activité de l'établissement. Il incombe maintenant aux administrateurs d'expliquer les conséquences de la nouvelle réglementation sur les parents.

Les entrepreneurs qui perdent leur emploi du jour au lendemain et qui sont souvent la seule source de revenu sont également mécontents.

Ceux qui ne sont pas satisfaits des changements associent leur profil sur Facebook: activités parascolaires à la maternelle? Je suis sur oui.

Il n'y a pas de problème?

Selon le ministère, le problème n’existe pas, car les jardins d’enfants peuvent toujours organiser des activités parascolaires, mais sans que leurs frais soient élevés.

Le ministère de l'Education nationale suggère d'employer des enseignants avec des qualifications supplémentaires. Malheureusement, cela est souvent impossible dans la pratique. Les enseignants nouvellement recrutés recevraient des salaires bas (typiques pour les personnes qui commencent à travailler), et le modèle de travail pratiqué précédemment dans plusieurs institutions est plus attrayant pour eux. De plus, en utilisant les offres d'entreprises externes, parents et enfants pourraient bénéficier de l'aide de personnes qualifiées. L'emploi de "une personne de tout" (jouer du piano, assister à des cours de théâtre, apprendre l'anglais) est également une option pire en raison de l'infériorité des compétences dans chacun des domaines sélectionnés.

La réduction des frais pour les activités parascolaires aura également d'autres conséquences. Certains parents indiquent qu'ils doivent veiller à payer un supplément pour éviter que le jardin d'enfants ne manque de papier toilette et de savon.

Il est difficile de résister à l’impression que le ministère de l’Éducation nationale présente à nouveau la loi, sans consultations publiques qui éviteraient de nombreuses erreurs ... Et, malheureusement, nous renvoyons les dirigeants au banc des ânes. KIT!