Grossesse / accouchement

Syndrome des ovaires polykystiques et conception d'un enfant

Syndrome des ovaires polykystiques et conception d'un enfant


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques pour beaucoup de femmes, il semble être sans ambiguïté et moyenne l'infertilité. Cependant, ce n'est pas tout à fait vrai, car beaucoup d'entre elles, malgré le SOPK, parviennent à tomber enceintes et donnent naissance à un enfant en bonne santé. Cependant, il est important de détecter cette maladie le plus tôt possible et de mettre en place un traitement approprié. Qu'est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques et pourquoi est-il associé à des difficultés pour concevoir un enfant?

Syndrome des ovaires polykystiques - de quoi s'agit-il?

Les principales causes de troubles causés par le SOPK sont problèmes hormonaux. Dans le corps des femmes touchées par cette maladie, de plus grandes quantités sont produites la testostérone et l'insuline, dont les niveaux élevés affectent les fonctions naturelles des ovaires.

Chez les femmes atteintes du SOPK le cycle menstruel est très irrégulier, et la menstruation elle-même n'apparaît souvent pas du tout. En conséquence, nombre d'entre eux n'ovulent pas non plus, ce qui empêche pratiquement de concevoir un enfant.
Le syndrome des ovaires polykystiques est diagnostiqué par un médecin sur la base des examens hormonaux et échographiques des ovaires. Au cours de celle-ci, le médecin peut observer de nombreux follicules à l'intérieur des ovaires, qui ne mûrissent toutefois pas correctement, ce qui empêche la survenue d'une ovulation mensuelle.

Symptômes du SOPK

Femmes qui depuis ont le plus souvent consulté un médecin pendant longtemps essayer infructueusement avec leur partenaire pour un enfantCependant, elles ne peuvent pas devenir enceintes. Ils pensent généralement que leurs problèmes peuvent être simplement dus à cela. périodes irrégulières. Et c'est bien le cas, car la période irrégulière n'est que l'un des symptômes du syndrome des ovaires polykystiques. Les autres symptômes du SOPK sont:

  • poils excessifs du visage et du corps (y compris la présence de la moustache);
  • acné persistant après la puberté;
  • cheveux gras excessifs et la peau du visage;
  • périodes irrégulières ou leur absence complète;
  • gain de poids sans raison apparente.

Tous ces symptômes indiquent un trouble hormonal dans le corps de la femme et nécessitent des tests supplémentaires pour confirmer ou infirmer le syndrome des ovaires polykystiques.

Syndrome des ovaires polykystiques et grossesse

Les femmes touchées par le SOPK doivent toutefois savoir qu'un tel diagnostic n'empêche pas leurs chances de devenir mères. Tomber enceinte avec le syndrome des ovaires polykystiques est possible et réussie pour beaucoup de femmes. Cependant, il peut nécessiter un traitement hormonal et une stimulation supplémentaire de l'ovulation avec des médicaments spécialisés.

Par conséquent, si nous essayons sans succès depuis longtemps et si nous observons en outre des symptômes pouvant évoquer un SOPK, n'hésitez pas, voir un médecin dès que possible. Il vous recommandera des tests supplémentaires pour vous aider à poser le bon diagnostic et à obtenir le bon traitement dans les meilleurs délais.
Il est également utile de savoir que tomber enceinte avec le SOPK est également beaucoup plus facile avec les femmes plus jeunes (avant 30 ans), par conséquent, il est utile, si possible, de commencer le traitement suffisamment tôt pour pouvoir profiter des charmes de la maternité.

SOPK et risque de fausse couche

Les femmes qui, malgré le syndrome des ovaires polykystiques, ont réussi à tomber enceintes, ont également peur risque accru de fausse couche. Le syndrome des ovaires polykystiques en lui-même n’est pas la cause de davantage de fausses couches. Chaque grossesse comporte un certain risque d'interruption anticipée.

Seules les femmes diagnostiquées sont plus susceptibles de faire une fausse couche avec SOPK déficit en progestérone. De plus, une femme qui conçoit un enfant à la suite d'une stimulation "artificielle" de l'ovulation risque davantage d'avoir des problèmes avec une telle grossesse. Dans ces deux cas, il est donc nécessaire surveillance constante des niveaux de progestérone et administration supplémentaire au cours du premier trimestre de la grossesse.

Les femmes qui parviennent à être enceintes malgré le SOPK sont également plus sujettes à une prise de poids excessive, à l’hypertension et au diabète gestationnel. Par conséquent, pendant la grossesse, ils doivent surtout suivre un régime et effectuer régulièrement des tests prescrits par un médecin.