Grossesse / accouchement

Traitements utéro, traitements intra-utérins


Bien que l'histoire des procédures intra-utérines dans le monde remonte aux années 1980, en Pologne, ce domaine n'est pas encore aussi connu et populaire, et les opérations sont effectuées par des équipes de spécialistes dans quelques centres seulement. Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette procédure intriguante et peut-être inconnue, son apparence traitements dans l'utérus, Dans quels cas elles sont effectuées et quels effets donnent-elles, vous trouverez toutes les informations nécessaires dans notre article.

Que sont les opérations intra-utérines?

Les procédures intra-utérines sont divers types de procédures effectuées sur des foetus dans l'environnement intra-utérin pour traiter des maladies, au cours de laquelle leur bon développement est en danger, et parfois aussi la vie. L’hypothèse principale des interventions déjà pratiquées dans l’utérus est prévenir les dommages au fœtus le plus tôt possible et prévenir des dommages irréversibles, à la fois fonctionnels et structurels.

Quelles maladies peuvent être traitées avec des dispositifs intra-utérins?

Aujourd'hui déjà, grâce aux traitements pratiqués sur des enfants encore dans l'utérus, de nombreuses maladies peuvent être traitées et leur étendue ne cesse de s'étendre. L’un des traitements les plus fréquemment pratiqués comprend le soi-disant "aiguille" procédures, qui comprennent divers types de procédures de décompression, l’amélioration de la taille (collecte du liquide amniotique dans le cas de polyhydramnios) et l’amnioinfusion (administration de solutions liquides dans le cas de polyhydramnios dans l’utérus).

Comprend ici insertion de cathéters dans des cavités corporelles foetales différentes en cas de hydronéphrose et une vessie hypertrophiée.

Un autre type de chirurgie pratiquée dans le cadre d’interventions intra-utérines estprocédures utilisant la foscopie. Il est utilisé, par exemple, lorsqu'une hernie diaphragmatique est diagnostiquée chez un enfant. Ce défaut consiste en un mouvement des organes abdominaux vers la poitrine, ce qui provoque une compression des poumons et l’incapacité de les développer correctement. La procédure in utero (dans l'utérus) est dans ce cas l'introduction d'un ballon de 2 cm dans la trachée fœtale, qui obstrue l'ouverture des voies respiratoires et provoque une augmentation du volume pulmonaire permettant leur meilleur développement. Bien que cette procédure ne soit pas en mesure de guérir complètement la hernie et nécessite une correction chirurgicale après la naissance, elle augmente considérablement les chances de survie du nouveau-né jusqu'à la chirurgie.

Une des indications les plus courantes pour les procédures foscopiques est complications de grossesses multiples (par exemple, grossesses gémellaires) telles que le syndrome de perfusion artérielle inversée (ou syndrome sans cœur, syndrome TRAP) et le syndrome de transfusion fœtale (TTTS, FFTS). Les procédures thérapeutiques dans ces cas impliquent la fermeture des vaisseaux reliant la circulation fœtale avec un laser.

Les autres maladies pouvant être traitées au stade fœtal dans l'utérus sont:hydrocéphalie, maladie hémolytique fœtale, kystes, uropathies obstructives, épanchement pleural et présence de liquide dans le sac péricardique et les espaces abdominaux.
 

Les procédures intra-utérines sont-elles difficiles et dangereuses?

Les procédures intra-utérines sont difficiles à comparer aux opérations ordinaires, car dans ce cas, il y a deux patients sur la table d'opération - la mère et son enfant à naître. Par conséquent, ils sont généralement fabriqués en équipes de spécialistes, y compris anesthésiste anesthésiant la femme enceinte et le fœtus, ainsi qu’un gynécologue et chirurgien chargé de corriger les anomalies éventuelles. Comme pour toute procédure invasive, ils impliquent également ici avec quelques risques de complications. Leur type et leur probabilité dépendent principalement du type d’intervention pratiquée et de l’état général des patients. Toutefois, la décision de le faire est dictée. indications spécifiques et les avantages de sa mise en œuvre sont suffisamment importants pour justifier le risque pris.

Certes, les traitements les plus risqués et spectaculaires sont effectuée sur le cœur du fœtus et sur l’utérus ouvert. Les chirurgies impliquant la dilatation de valvules cardiaques à rétrécissement critique avec un ballon spécial sont pratiquées sur des foetus après 20 semaines de vie intra-utérine. Ils sont conçus pour améliorer le flux sanguin vers le cœur et prévenir l'insuffisance cardiaque.

C'est aussi une procédure unique chirurgie du spina bifida entre 22 et 27 semaines.Ce défaut survient généralement vers 3 ou 4 semaines de grossesse et consiste en une fermeture incomplète du canal rachidien, ce qui a pour conséquence que la moelle épinière n'est pas entièrement recouverte de muscles et de peau. Dans ce cas, le noyau exposé pendant le développement intra-utérin est exposé à des dommages mécaniques et chimiques dus à l'irritation du liquide amniotique. Les conséquences du défaut peuvent inclure difficulté à bouger, paralysie des membres inférieurs, altération de la fonction du sphincter ou même hydrocéphalie et retard mental. Dans ce cas, la procédure thérapeutique intra-utérine consiste à recouvrir le fragment exposé de la moelle épinière afin de réduire le temps d'effet toxique du liquide amniotique et de minimiser ses dommages et ses conséquences. Cette procédure n’est pas facile et est associée au risque d’accouchement prématuré. C’est pourquoi seuls les patients sélectionnés, en bonne santé et sans fardeau, sont qualifiés pour cela, et l’ensemble du personnel composé de spécialistes hautement qualifiés veille au respect de la santé et de la sécurité pendant l’opération.

Il ne fait aucun doute que les procédures intra-utérines représentent un progrès médical considérable et représentent souvent une excellente opportunité pour les bébés à naître d'améliorer leur développement et leur vie. Cependant, il y a des indications spécifiques pour eux, dont le nombre augmente constamment. Chaque patient qui pourrait être pré-qualifié pour une telle chirurgie doit être soigneusement consulté et une équipe de spécialistes doit considérer tous les avantages potentiels de sa mise en œuvre, ainsi que les complications possibles et l'état de santé actuel des patients pour subir de telles procédures.

Cet article a été spécialement conçu pour les mères confrontées à un choix difficile en matière de consentement à la chirurgie. Nous espérons que, grâce à cela, ils comprendront un peu mieux l’idée de la chirurgie intra-utérine et que le sujet cessera de paraître aussi terrible qu’il ne le semblait au départ.